• Cinéma : critique 112

    Jeune et jolie, de François Ozon : une année (déclinée en 4 saisons) de la vie d'une lycéenne qui se prostitue. Si la première moitié du film est consacré aux différentes scènes de sexe, la seconde, plus psychologique, cherche à comprendre les raisons ayant poussé l'héroïne, issue d'un milieu bourgeois, à se prostituer. La première partie est donc dérangeante, la deuxième plus intéressante, et rehausse pour moi l'intérêt du film. Je n'en dévoile pas plus, à vous de voir si vous souhaitez y aller ou pas.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :