• Des jeux

    Vous retrouverez ici toutes mes parties photographiées, commentées et annotées depuis septembre 2006. Bon voyage ludique !

  • Une soirée avec Frédéric, et que des victoires, super !


    On commence avec Lorenzo, en ajoutant les leaders. Nous n'avons pas forcément eu les leaders les plus "intéressants", mais je m'impose encore une fois. Et encore les dés étaient assez élevés.

    Lorenzo (scores)

    Je marque 42 points de foi sur les deux dernières périodes, ce qui compensera largement ma non-présence de cartes jaunes. Remarquez que chaque joueur s'est pris une excommunication différente.

     

    Lorenzo (Frédéric)

    Frédéric, comme la première fois, a joué sur les bâtiments, mais je l'ai souvent bloqué sur la récolte. On s'est bien battu sur la piste militaire (il devait atteindre 12 points, je devais avoir 5 cartes vertes).

     

    Lorenzo (moi)

    Mon jeu, très axé verts. Et sur mes 5 projets, 4 procurent de la foi ! Et regardez mon stock de ressources !

     

    Un très bon jeu de dés, dont je ne me lasse pas.

     

    [Points : 111 – 100]

    Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

    Note personnelle : 10/10


    Puis on découvre le dernier jeu adapté de la trilogie moyenâgeuse de Ken Follett : Une colonne de feu.

     

    Une colonne de feu

    Un jeu de dés, et une utilisation innovante et intéressante de celle-ci : on sélectionne des personnages avec eux, et leur valeur indique le nombre de tours où on bénéficie du pouvoir de la carte. En plus, la valeur initiale permet de placer une maison sur une case de même valeur, qui rapporte des points de victoire lors des conflits religieux. Mais les dés permettent aussi de se déplacer sur une roue d'action, avec notamment le vente de ressource pour marquer d'autres points. Cruel dilemme !

    Vous pouvez voir ci-dessous, mes cartes en fin de partie.

    Une colonne de feu (moi)

     

    Un jeu intéressant, mais qui ne tourne pas de manière optimale à deux joueurs : pas de notion de religion minoritaire, trop de place pour les maisons (donc les fortes valeurs sont très prisées) et en plus, le plateau est resté très protestant (pas de basculement religieux). Étant protestant dès l'entame, j'en suis donc sorti grand vainqueur.

    À rejouer donc à 3 ou 4 joueurs plutôt.

     

    [Points : 61 – 46]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 7/10


    votre commentaire
  • La soirée mensuelle de Terre de Jeux, avec des jeux plutôt "familiaux".


    Bunny Kingdom est un jeu de draft de cartes, où l'on constitue des fiefs (ensemble de territoires adjacents peuplés de lapins). Si je me souviens bien, il y a 4 décomptes dans la partie, où chaque fief remporte un nombre de points égal au produit du nombre de tours parle nombre de ressources différentes présentes dans les fiefs. En fin de partie, on ajoute également les points des parchemins (composante stratégique).

     

    Bunny Kingdom

    Il y a plusieurs types de cartes (que vous pouvez voir ci-dessus) :

    • les coordonnées, pour placer un lapin sur la case désignée
    • les constructions, pour poser des villes (à 1, 2 ou 3 tours) sur une case avec lapin
    • les ressources, pour gagner des ressources différentes
    • les campements, ville provisoire
    • les parchemins, déjà évoqués

    Pour ma part, je me suis spécialisé dans les parchemins à PV direct, ne développant mes fiefs qu'en dernière période.

     

    Bunny Kingdom

    Le plateau final, assez chargé ! Et des scores assez serré, avec des stratégies très différentes : le vainqueur a très bien optimisé ses parchemins (notamment pour ses lapins présents sur le bord du plateau), le deuxième joueur jouant les fiefs.

     

    Un bon jeu de plateau, pour tout public un peu joueur (il faut avoir une bonne lecture du plateau, et savoir faire des multiplications).

     

    [Points : 173 – 168 – 161]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 7,5/10


    Puis une partie de Trôl, un jeu de bluff. On envoie des trolls participer à des chasses, le but étant de rapporter de la viande (pour ne pas être éliminé) et des trophées de chasse (pour gagner).

    Trôl!

    Il y a différents gibiers présentés et on envoie à tour de rôle un troll sur une chasse (la carte étant posée cachée si on est en phase nuit). On peut aussi déclencher une chasse si on a au moins un troll participant à celle-ci. On applique alors les pouvoirs des cartes, on lance les dés des chasseurs, et on voit le résultat : on rentre bredouille, on tue la bête en gagnant les quartiers de viande ou on explose la bête et on ne gagne rien.

    Pas mal comme petit jeu en famille, ou pour servir de jeu de détente.

     

    [Victoire]

    Durée de la partie : 30 minutes

    Note personnelle : 7/10


    votre commentaire
  • Pour finir les feuilles utilisées hier, je fais deux parties solo des châteaux de Bourgogne, le jeu de dés. Il faut alors faire le plus de points possibles en 3x8 tours de jeu. Voici ci-dessous le résultat.

    Première partie

     

    Deuxième partie

     

    Durée de chaque partie : 15 minutes

    Note personnelle : 6/10


    votre commentaire
  • Première soirée de l'année avec Frédéric.


    Et je lui présente Lorenzo, à 2 joueurs, donc qu'une seule case de production, une seule case de récolte et deux cases aux marchés. On ne s'est finalement pas trop gêné, car il a misé sur les bâtiments, et moi sur les territoires (on jouait sans leader).

     

    Lorenzo (scores)

    Un seul tout petit point nous départage, et on fait de gros scores. Il faut dire aussi que les excommunications n'était pas trop pénalisantes : -3 sur la production pour moi, marché interdit pour lui, la troisième ne faisant pas marquer les points des personnages.

     

    Lorenzo (Frédéric)

    5 bâtiments pour Frédéric, qui a tout de même pu avoir les ressources demandées à la construction. Et ses personnages, nombreux, ne donnaient que des gains immédiats.

     

    Lorenzo (moi)

    Pour ma part, 6 projets, 6 territoires (avec 2 activations complètes de ceux-ci, ce qui explique mon tas de ressources), 4 personnages axés sur ma stratégie.

     

    Une très belle partie, et Frédéric fut conquis.

     

    [Points : 104 – 103]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 9/10


    On découvre ensuite la version dés des Châteaux de Bourgogne (au sens où il n'y a que des dés).

    Les châteaux de Bourgogne (Frédéric)

    On lance les 5 dés à tour de rôle. Un dé indique le temps qui passe (compte-tours des sabliers) et il y a 2 dés normaux et 2 dés de couleur. Chacun doit alors associer une valeur et une couleur, pour remplir une case (adjacente à une case déjà remplie). Quand une zone est terminée, on compte les points de la zone et on gagne le bonus de la couleur :

    • monastères (il faut placer des 1 ou des 2) : le moine permet de changer la couleur du dé utilisé
    • mines (il faut placer des 3 ou des 4) : la pépite permet de faire une deuxième combinaison, différente de la première
    • bateaux (il faut faire des 5 ou des 6) : si le dé sablier indique une face bleue, on peut vendre nos marchandises; chacune rapporte 2 PV et une pépite
    • villes (la zone doit être constitué de valeurs différentes) : l'ouvrier permet de changer la valeur du dé utilisé
    • châteaux (il faut inscrire une valeur identique à une case adjacente) : permet de gagner un des 4 bonus précédents
    • pâturages (les valeurs de la zone doivent être identiques) : double le nombre de PV gagnés pour la zone.

    Comme vous le voyez, il y a aussi des bonus pour les couleurs terminés.

    Il y a donc beaucoup de similitude avec le jeu éponyme, mais on est ici très contraint par les dés (surtout par le dé de couleurs). C'est raide, certes, mais pas transcendant. Surtout qu'on ne contrôle pas les jeux de chacun pendant la partie.

    Vous avez ci-dessus le plateau de Frédéric, et le mien ci-dessous.

    Les châteaux de Bourgogne (moi)

     

    [Points  : 55 – 44]

    Durée de la partie : 20 minutes

    Note personnelle : 6/10

     


    votre commentaire
  • C'est le rentrée, et la reprise de la soirée mensuelle du Temple du Jeu. Pas de gros jeu, ni de coup de cœur.


    Attack on Titan

    Attack on Titan est la version jeu d'un célèbre mange-anime (que je ne connaît pas). Un Titan, incarné par moi, projette de détruire la dernière ville terrestre et un groupe de combattants (les autres joueurs) essayent de le terrasser. C'est un jeu de dés, que les combattants possèdent et peuvent lancer autant de fois qu'ils le veulent (pour attaquer, parer, et/ou faire une stratégie).

    Même si j'étais tout près de gagner, j'ai trouvé le jeu peu intéressant, surtout pour le Titan : il ne peut que définir des attaques, en espérant que les dés des autres joueurs lui seront favorables. De plus, comme ses adversaires peuvent relancer indéfiniment leur dé, cela peut être long, surtout que le jeu souffre d'un gros effet leader, bien vu sur cette partie. Donc très peu pour moi.

     

    [Victoire des Terriens]

    Durée de la partie : 30 minutes

    Note personnelle : 5/10


    Puis j'ai joué à Dino Party, à jouer plutôt dans un cadre familial, car il y a des gages. On jette des meeples-dinosaures sur un continent, en espérant qu'ils puissent se reproduire. À chaque fin de manche (sur 4), le joueur le moins bien placé change le plateau de jeu (moins de cases disponibles) et impose des gages (un collectif + un individuel), du style "incliner la tête" ou "sur la pointe des pieds".

    Assez rigolo, pour se détendre.

     

    [Terminé deuxième]

    Durée de la partie : 15 minutes

    Note personnelle : 6,5/10


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique