• Première soirée de l'année avec Frédéric.


    Et je lui présente Lorenzo, à 2 joueurs, donc qu'une seule case de production, une seule case de récolte et deux cases aux marchés. On ne s'est finalement pas trop gêné, car il a misé sur les bâtiments, et moi sur les territoires (on jouait sans leader).

     

    Lorenzo (scores)

    Un seul tout petit point nous départage, et on fait de gros scores. Il faut dire aussi que les excommunications n'était pas trop pénalisantes : -3 sur la production pour moi, marché interdit pour lui, la troisième ne faisant pas marquer les points des personnages.

     

    Lorenzo (Frédéric)

    5 bâtiments pour Frédéric, qui a tout de même pu avoir les ressources demandées à la construction. Et ses personnages, nombreux, ne donnaient que des gains immédiats.

     

    Lorenzo (moi)

    Pour ma part, 6 projets, 6 territoires (avec 2 activations complètes de ceux-ci, ce qui explique mon tas de ressources), 4 personnages axés sur ma stratégie.

     

    Une très belle partie, et Frédéric fut conquis.

     

    [Points : 104 – 103]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 9/10


    On découvre ensuite la version dés des Châteaux de Bourgogne (au sens où il n'y a que des dés).

    Les châteaux de Bourgogne (Frédéric)

    On lance les 5 dés à tour de rôle. Un dé indique le temps qui passe (compte-tours des sabliers) et il y a 2 dés normaux et 2 dés de couleur. Chacun doit alors associer une valeur et une couleur, pour remplir une case (adjacente à une case déjà remplie). Quand une zone est terminée, on compte les points de la zone et on gagne le bonus de la couleur :

    • monastères (il faut placer des 1 ou des 2) : le moine permet de changer la couleur du dé utilisé
    • mines (il faut placer des 3 ou des 4) : la pépite permet de faire une deuxième combinaison, différente de la première
    • bateaux (il faut faire des 5 ou des 6) : si le dé sablier indique une face bleue, on peut vendre nos marchandises; chacune rapporte 2 PV et une pépite
    • villes (la zone doit être constitué de valeurs différentes) : l'ouvrier permet de changer la valeur du dé utilisé
    • châteaux (il faut inscrire une valeur identique à une case adjacente) : permet de gagner un des 4 bonus précédents
    • pâturages (les valeurs de la zone doivent être identiques) : double le nombre de PV gagnés pour la zone.

    Comme vous le voyez, il y a aussi des bonus pour les couleurs terminés.

    Il y a donc beaucoup de similitude avec le jeu éponyme, mais on est ici très contraint par les dés (surtout par le dé de couleurs). C'est raide, certes, mais pas transcendant. Surtout qu'on ne contrôle pas les jeux de chacun pendant la partie.

    Vous avez ci-dessus le plateau de Frédéric, et le mien ci-dessous.

    Les châteaux de Bourgogne (moi)

     

    [Points  : 55 – 44]

    Durée de la partie : 20 minutes

    Note personnelle : 6/10

     


    votre commentaire
  • C'est le rentrée, et la reprise de la soirée mensuelle du Temple du Jeu. Pas de gros jeu, ni de coup de cœur.


    Attack on Titan

    Attack on Titan est la version jeu d'un célèbre mange-anime (que je ne connaît pas). Un Titan, incarné par moi, projette de détruire la dernière ville terrestre et un groupe de combattants (les autres joueurs) essayent de le terrasser. C'est un jeu de dés, que les combattants possèdent et peuvent lancer autant de fois qu'ils le veulent (pour attaquer, parer, et/ou faire une stratégie).

    Même si j'étais tout près de gagner, j'ai trouvé le jeu peu intéressant, surtout pour le Titan : il ne peut que définir des attaques, en espérant que les dés des autres joueurs lui seront favorables. De plus, comme ses adversaires peuvent relancer indéfiniment leur dé, cela peut être long, surtout que le jeu souffre d'un gros effet leader, bien vu sur cette partie. Donc très peu pour moi.

     

    [Victoire des Terriens]

    Durée de la partie : 30 minutes

    Note personnelle : 5/10


    Puis j'ai joué à Dino Party, à jouer plutôt dans un cadre familial, car il y a des gages. On jette des meeples-dinosaures sur un continent, en espérant qu'ils puissent se reproduire. À chaque fin de manche (sur 4), le joueur le moins bien placé change le plateau de jeu (moins de cases disponibles) et impose des gages (un collectif + un individuel), du style "incliner la tête" ou "sur la pointe des pieds".

    Assez rigolo, pour se détendre.

     

    [Terminé deuxième]

    Durée de la partie : 15 minutes

    Note personnelle : 6,5/10


    votre commentaire
  • Dernière soirée Ludopathes avant de reprendre le chemin des études.


    Une partie de Nations, avec l'extension. Cela rajoute de nouveaux peuples (OK), de nouvelles cartes (dont les merveilles naturelles, pourquoi pas), et les révolutions (turmoil). Je n'ai pas aimé ce dernier point, qui rallonge la partie pour pas grand-chose. De plus, je jouais avec des experts qui ont une excellente connaissance du jeu (et ça s'est vu), avec un tirage incroyable pour le premier joueur, qui lui assurait quasiment la victoire d'emblée, et un mauvais démarrage de ma part. Ma deuxième moitié de jeu est pas trop mal, mais je n'ai pas été convaincu par l'extension. Comme pour Amyitis, je me contenterai du jeu de base.

    Nations

    Ci-dessus mon tableau final. Heureusement que j'ai pu faire un peu de culture en fin de partie, cela ma permet de ne pas être trop minable.

     

    [Points : 56 – 49 – 40 – 30]

    Durée de la partie : 3 heures 30 minutes

    Note personnelle : 5/10


    Heureusement, on enchaîne avec Lorenzo, en incluant pour une fois les leaders.

     

    Lorenzo (scores)

    Une partie serrée entre Ronan et moi, alors qu'Anthony a eu bien du mal à gérer ses leaders. Les excommunications possibles étaient : -1 sur les dés, -4 pour prendre un personnage, pas de décompte des projets.

     

    Lorenzo (cartes de Ronan)

    Ronan s'impose avec une optique personnage, et des territoires très pieux. Ses deux leaders joués : +3 sur le pion neutre, +5 PV par non-excommunication.

     

    Lorenzo (mes cartes)

    Pour ma part, j'ai joué les bâtiments (17 PV à la construction, et pas loin de 50 PV d'activation). J'ai surtout beaucoup joué sur les projets, et j'ai posé Santa Rita (récompenses doublés sur l'acquisition des cartes). Malheureusement, mais deux dernières actions furent "mortes" (2 privilèges).

     

    [Points : 109 – 102 – 81]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 9/10


    votre commentaire
  • Les Ludopathes font leur rentrée, je suis également présent pour l'avant-dernière soirée avant ma propre rentrée.


    On découvre tout d'abord un jeu KickStarter, donc en peu d'exemplaires (avant une probable réédition en cette fin d'année 2017) : Wildcatters.

     

    Wildcatters (mise en place)

    Nous représentons des compagnies pétrolières qui investissent aux quatre coins du globes pour trouver des gisements de pétrole et les transporter vers des raffineries. C'est un jeu de gestionnaire (l'argent est en flux plus que tendu) mais aussi d'actionnaires (les actions des compagnies passent rapidement d'un joueur à l'autre, car c'est la monnaie principale du jeu !). Très déroutant. En effet, on paye des actions pour se déplacer et on donne des actions quand les adversaires livrent nos raffineries ! Sachant qu'il y a des décomptes de majorités dans les actions de chaque compagnie, ce n'est pas forcément facile de bien tout maîtriser.

     

    Wildcatters (premier décompte)

    Après 5 tours (sur 7), il y a un décompte, principalement axé sur les actions, mais également sur les livraisons par continent (système de majorité). Les barils sont livrés quand les raffineries sont pleines, et le propriétaire de la raffinerie récupère des actions.

     

    Wildcatters (fin de partie)

    Nouveau décompte en fin de partie, et les écarts sont assez larges. On n'a clairement pas utilisé tout le potentiel du jeu (aucune action dans les zones neutres, l'Amérique du Nord n'a jamais été exploitée...) mais c'est probablement une de mes meilleurs jeux "boursiers".

     

    [Points : 75 – 69 – 60 – 54]

    Durée de la partie : 2 heures 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Ensuite, nous faisons une partie d'Amyitis, avec l'extension. Si j'étais assez bien parti (prise rapide du deuxième niveau de caravane), le déplacement d'un cran supplémentaire du chameau a complètement déréglé mon jeu. Et finalement, je n'apprécie pas spécialement le non-déplacement automatique du premier joueur, et donc de la procession. Bref, le jeu de base me convient amplement. J'en connais un qui va être content de lire ça !

     

    Amyitis

    Sur la partie, Ronan (irrigateur+Marduk à fond) s'impose de peu devant Stéphane (plutôt planteur).

     

    [Points : 60 – 58 – 46 – 34]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 6/10


    votre commentaire
  • Avant de partir pour rentrer dans ma région natale, Pierre et moi refaisons deux parties d'Hanabi, toujours en multicolore, pour guère plus de succès.

     

    [22 et 25 points]

    Durée de chaque partie : 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique