• Dernière journée du premier mois de l'année, chez Éric et Karine, pour une partie de Praga Caput Regni.

    Le plateau de Praga Caput Regni

    On choisit une action parmi les 6 tuiles disponibles sur la roue en haut à droite du plateau. 2 actions sont disponibles sur chaque tuile, on en fait une, et on peut aussi réaliser l'action additionnelle indiquée sur la roue. Les actions possibles sont :

    • améliorer une action (avec les hexagones jaunes)
    • produire ou augmenter sa capacité de production de pierre (ou d'or, selon l'action)
    • construire un mur (tuiles grises)
    • construire un bâtiment (tuiles beige)
    • progresser sur la route jusqu'au pont Charles

    Avec les actions, on gagne plein de petites choses, comme progresser sur les escaliers (à gauche).

    C'est bien fluide, et pas mal de voies stratégiques possibles.

     

    Les scores finaux

    Pour une fois, Éric finit dernier, quand Karine et moi nous sommes spécialisés sur un escalier (le Mur de la faim pour elle, la cathédrale pour moi).

    Le développement d'Éric

    Le développement d'Éric, avec des disques bleus non valorisés.

     

    Le développement de Karine

    Le développement de Karine

     

    Mon développement

    Mon développement.

     

    [Points : 131 – 111 – 95]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 8/10


    votre commentaire
  • Je suis ensuite passer le nuit chez Pierre et Amandine. Si j'ai discuté avec elle, j'ai joué avec lui.


    Nous avons fait une partie de Caylus 1303, la nouvelle édition de ce classique du jeu d'ouvriers.

    Caylus 1303 (mise en place)

    Si on y retrouve la route où seront construits les bâtiments, il n'y a que 9 tours de jeu (trois par manche), des personnages font leur apparition, et la mise en place est différente à chaque partie.

     

    Caylus 1303 (fin)

    Il y a globalement eu une opposition entre la construction de bâtiments pour moi, et du château pour Pierre, et j'ai fait une erreur en ne construisant pas moi-même la scierie.

    J'aime bien cette mouture, à voir sur d'autres parties s'il pourrait remplacer dans ma ludothèque son illustre aîné.

     

    Caylus 1303 (Pierre)

    Les personnages de Pierre, où il a profité toute la partie du cavalier.

     

    Caylus 1303 (moi)

    De mon côté, avec mon architecte qui m'aura accompagné toute la partie.

     

    [Points : 86 – 64]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 8,5/10


    Puis, pour finir la soirée, une belle victoire à Codenames duo, en mode 10-2 (10 tours de jeu maximum, 2 erreurs autorisées).


    votre commentaire
  • Un jeu ancien, un jeu récent, voilà le programme de cet après-midi chez Jean-Luc.


    Le jeu récent est Troyes Dice. Si j'y ai cette fois-ci bien expliqué le dé noir, il y a eu une autre erreur de règles sur les bonus des habitants (les trois premiers n'ont lieu que si la colonne est complète). Il y a donc eu des scores assez élevés. Un jour, j'arriverai à y jouer avec les bonnes règles !

    J'ai un peu raté le coche en début de partie, en ne prenant pas des pièces, ce qui a pu me jouer quelques tours plus tard.

     

    [Scores non significatifs]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 8/10


    Le jeu moins récent est Egizia. Où, encore une fois, il y a eu une erreur de règles (on pouvait conserver plus d'une carte Sphinx quand on en prenait).

     

    Egizia au début

    Un jeu d'ouvriers, où l'on descend le Nil. On peut ainsi produire plus de pierre (pour les constructions) ou de blé (pour nourrir ses ouvriers). Après cela fait, on construit dans les différents lieux.

    Un jeu relativement simple, donc.

    Egizia à la fin

    Les scores sont forcément très disparates, car fortement liées au nombre de cartes Sphinx prises par chacun des joueurs.

     

    [Scores non significatifs]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 7/10


    votre commentaire
  • Deux parties de Carcassonne avec ma mère, la première avec la rivière, la deuxième avec les denrées. Et une victoire partout. Si les paysans ont bien sûr été un élément important pour nos victoires respectives, ma mère a aussi réussi à faire de grandes villes lors de la deuxième partie.


    votre commentaire
  • Un après-midi jeu d'ambiance chez les Gentils, avec l'ami Tonio.

    La découverte tout d'abord de Kosmopolit : dans un restaurant, des clients du monde entier nous commande leur plat dans leur langue. La serveuse enregistre les commandes, le maître d'hôtel les transfère aux cuistots, qui doivent trouver l'ingrédient principal. C'est vraiment sympa, et ce doit être encore plus dur à plus de joueur (le coup de chaud dans la cuisine), et avec les missions augmentant en difficulté (plus de clients, plus de tables, plus de zones géographiques). Ici, l'application mobile y est pleinement justifié.

     

    Puis quelques parties de Fiesta de los Muertos, où le principe du téléphone arabe. Y jouer avec quelques contraintes rend le jeu plus dur (une contrainte, ok; au-delà, il n'y a plus vraiment de fun).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique