• Le soir, soirée à la MdJ pour découvrir des nouveautés d'Essen.

     

    - Gloria Mundi : Nous sommes à la fin de l'époque romaine, lors de sa décadence et de l'invasion barbare. Chaque joueur s'efforce d'être le premier à atteindre l'Afrique, en construisant des bâtiments pour, soit se déplacer plus vite, soit avoir davantage de ressources. Tout en faisant en sortir de faire des offrandes aux barbares pour qu'ils n'avancent pas, ou au contraire pour (essayer de) détruire un maximum de bâtiments adverses. Le joueur le plus près de l'afrique a gagné.

    C'est un jeu qui m'a tout de suite intéressé : les règles sont simples, il y a du matériel, c'est un très beau jeu, et c'est sympa de fuir devant l'ennemi !

    J'ai fini deuxième (pion noir sur la photo ci-après).

     


     

    - Die Säulen der Erde : Chaque joueur participe à l'édification d'une cathédrale, en acquérant des artisans qui rapportent des points de victoire selon certaines ressources. Après l'acquisition de celles-ci, les joueurs placent des maîtres d'oeuvre sur le plateau pour avoir certains avantages.

    C'est un magnifique jeu, qui reprend quelques principes de Caylus, mais l'ordre d'arrivée quasiment identique des artisans lors de chaque partie, me font craindre un non renouvellement des parties. De plus, certaines cartes personnages (qui procurent des avantages) ont l'air plus puissantes que les autres.

    J'ai fini dernier.


    votre commentaire
  • Je me suis rendu aux Utopiales d'abord pour jouer, puisque les Ludopathes étaient présents à l'espace jeux, dont voici une photo de l'endroit, pour montrer le monde qu'il y avait.

    Personnellement, je n'ai eu le temps de ne faire qu'une partie.

     

    - Caylus : J'y ai joué avec une extension non officielle, où Attila entre en jeu pour détruire un bâtiment, pouvant éventuellement faire perdre les PV associés au propriétaire. Les joueurs, comme pour le prévôt, peuvent interagir sur Attila.

    Si la destruction de bâtiments peut de prime abord rebouter certains joueurs, cette idée est tout de même intéressante à développer. En tout cas, elle rend plus attractive la ligne de faveur des cubes, pour aller davantage au château. Je l'ai joué, et j'ai pu finir ainsi second. Par contre, elle rend aussi plus intéressante la ligne de faveur des PV.

    De toute façon, il y a encore des améliorations à y apporter.


    votre commentaire
  • De retour à Nantes pour la Toussaint, je suis bien sûr allé rendre visite au membre de mon association de jeux dans leurs nouveaux locaux. Résultat : quasiment une nuit blanche ! Il faut dire aussi qu'on a pris notre temps. 

     

    - Leonardo da Vinci (table au premier plan) : Deuxième partie, c'est un (très) bon jeu, j'ai commis de belles erreurs (acquisition trop tardive des automates notamment) mais je n'y rejouerai que de temps en temps, l'aléatoire dans l'arrivée des inventions étant trop important pour moi. Cet avis pourra bien sûr évoluer à l'avenir.

    Pour info, j'ai fini dernier.

     

    - Castel : C'est un jeu de cartes où il faut poser ses personnages dans le lieu qui lui est propre, chaque personnage ayant en plus un petit pouvoir. C'est un jeu sympathique à jouer avec des enfants ou des ados, mais les adultes risquent de vite se lasser.

    Je n'ai pas gagné, mais je n'ai pas fini dernier non plus.

     

    - Tempus : Le dernier-né de Martin Wallace (l'auteur d'Age of steam). Chaque joueur fait évoluer sa tribu sur un plateau modulaire défini par les joueurs on début de la partie. Pour cela, on peut se déplacer, faire des bébés, construire des villes, attaquer un adversaire, avoir des idées (des cartes donnant un petit plus). A la fin de chaque tour, un décompte a lieu pour savoir quel joueur bénéficiera de l'évolution du tour suivant. Au fur et à mesure de la partie, le nombre d'actions et l'étendue de celles-ci sont plus importants, d'où plus de choix. Lors du décompte rapporte des points les villes construites et les tribus présentes sur chaque type de terrain, hors montagne.

    Lors de notre partie à 5, 2 connaissaient le jeu, et ça s'est senti, ils ont largement gagné (10 pts d'avance). J'ai fini premier des débutants. Une très bonne première impression, à rejouer rapidement, surtout que le matériel est beau.


    votre commentaire
  • Le mercredi soir étant une soirée réservée aux stagiaires de l'INSEE à la résidence, j'avais décidé d'organiser une soirée découverte sur les jeux de société. J'avais prévu un peu de tout :

    • Des jeux d'ambiance
    • Des jeux-apéritif
    • Des jeux de plateau d'initiation
    • Des jeux plus costauds.

    Cela dit, je me doutais bien que, pour une première soirée, c'était plutôt les deux premières catégories qui allaient tourner. Et cela n'a pas raté ! (Ci-après, les jeux prévus pour ces catégories)

    J'avais bien sûr prévu du ravitaillement pour la soirée :

    Nous étions finalement 35 à jouer, et les jeux utilisés durent : Taboo, Trivial Pursuit, Pictionary, Time's Up !, Wanted, 6 nimmt. (Les jeux en italique furent ceux auxquels j'ai joué).

    Tout le monde fut content de la soirée. J'en organiserais sûrement d'autres, en passant au cap supérieur (et quelqu'un pourrait m'y aider...)

    Pour finir, une vue de la salle de jeu, et une photo de la partie de 6 nimmt.


    votre commentaire
  • Pierre se sentant un peu seul dans la salle commune je lui proposai de faire un jeu ensemble, et son choix se porta sur Sankt Petersburg : C'est principalement un jeu de cartes où il faut acheter des artisans (pour l'argent), des bâtiments (pour avoir des points de victoire), des nobles (pour un peu des deux) et des cartes d'échange (pour améliorer les cartes précédemment citées). Le principe est simple, ça tourne bien et à ce type de jeu, l'expérience paye puisque j'ai gagné. Pierre s'est quand même bien débrouillé, mais le nombre de nobles différents à la fin de la partie fit toute la différence.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique