• En fin de nuit, je refais une parti de Le bien et le malt.

     

    Le bien et le malt (mon plateau)

    Et cela m'a bien réussi : certes, mon brasseur n'a pas beaucoup avancé, mais j'ai pu faire 9 activations sur 10 possibles, et j'ai gagné 4 tonneaux de premier à réaliser l'objectif.

     

    Le bien et le malt (plateau du deuxième)

    Le deuxième a fait peu d'activations, se concentrant sur son maître brasseur, avec plusieurs moines et des tuiles de faibles valeurs. 6 tonneaux récupérés.

     

    Le bien et le malt (plateau du troisième)

    Le troisième joueur, au développement relativement homogène mais avec peu de tonneaux.

     

    Le bien et le malt (plateau de Xavier)

    Et Xavier, qui découvrait, n'a pas fait beaucoup progresser ses ingrédients. Mais il en redemande.

     

    [Points : 43 – 36 – 16 – 14]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    votre commentaire
  • Un petit jeu pour s'alléger l'esprit : Azul.

     

    Azul (Laurent)

    À chaque manche, on prend des tuiles colorés que l'on place sur l'escalier (ligne par ligne, une seule couleur par ligne). Quand une ligne est complété, on place une pierre sur l'emplacement correspondant dans la grille, et on marque des points pour chaque pierre adjacente. Puis on recommence.

    Il y a des pénalités qui s'appliquent quand on surcharge une ligne (ce qui n'a pas empêché Laurent de gagner, ci-dessus, grâce à 2 bonus de couleur).

    En fin de partie (un joueur on complètement compléter une ligne), on marque des points supplémentaires pour les lignes, les colonnes et les couleurs terminées).

     

    Azul (Fabrice)

    Le plateau de Fabrice, avec une colonne terminée.

     

    Azul (mon plateau)

    Le mien, très semblable à celui de Fabrice.

     

    Azul (Éric)

    Et le plateau d'Éric, qui a mis fin à la partie.

     

    Un bon jeu abstrait.

     

    [Points : 76 – 51 – 48 – 47]

    Durée de la partie : 30 minutes

    Note personnelle : 7,5/10


    votre commentaire
  • Minuit est passé, l'occasion de découvrir Gaia Project, la rethématisation de Terra Mystica.

     

    Gaia Project (pistes de technologies)

    La principale nouveauté vient de ce plateau de technologies, où l'on se spécialise dans (de gauche à droite) : la terraformation, la navigation, la production de matière quantique, la colonisation de planètes spéciales, et des revenus à chaque manche. En-dessous, des tuiles technologiques bonus, débloquées lors de la construction de certaines structures.

     

    Gaia Project (plateau de jeu)

    Le plateau de jeu, plus lisibles (on ne transforme pas les planètes, on s'arrange pour pouvoir aller dessus.

     

    Gaia Project (plateau de manche)

    Le plateau de manche, avec les objectifs servant pour le décompte final (nombre de structures + type de planètes colonisés). Vous remarquerez que je me suis concentré sur deux types de planètes : la Terre et les planètes Gaïa ! Évidemment, je finis bien loin au score.

     

    Gaia Project (mon plateau)

    Mon plateau personnel, qui ressemble beaucoup à un plateau de Terra Mystica. D'ailleurs, j'ai mis du temps à entrer dans la partie, mais c'est finalement bien fluide, car toutes les informations sont disponibles, et on peut vraiment se spécialiser.

     

    Je préfère cette version à TM, mais c'est à joueur assez régulièrement si on veut maîtriser la bête. Et pour moi ce sera difficile.

     

    [Points : 118 – 112 – 99 – 90]

    Durée de la partie : 3 heures

    Note personnelle : 7,5/10


    votre commentaire
  • Je retrouve Éric autour d'une partie de Santa Maria.

     

    Santa Maria

    3 manches seulement, pour représenter la conquête espagnole de l'Amérique. Cela est représenté par des dés. À chaque manche, 7 dès (2 fois le nombre de joueurs + 1) sont lancés et positionnés sous le plateau central. Ensuite, à tour de rôle, un joueur peut :

    • acheter une tuile à positionner sur son plateau
    • payer pour activer un des lieux de son plateau (maximum 3 fois par manche)
    • prendre un dé blanc et activer la colonne correspondante (on place alors le dé en bout de ligne sur le dernier lieu pour indiquer que celui-ci ne sera plus activable de la manche)
    • prendre un dé bleu et activer la ligne correspondante
    • passer et prendre le revenu de ses bateaux.

    Les différentes actions permettent de gagner des ressources, d'effectuer un chargement (tuiles à gauche du plateau central), de progresser sur la piste du conquistador (majorité pour le décompte de manche), avancer en prière (on débloque ainsi nos dés bleus, et on peut poser des moines pour gagner des bonus (en haut)).

    Très simple à comprendre.

     

    Santa Maria (mon plateau)

    L'argent étant précieux dans ce jeu, j'ai pu avoir la capitale de l'or lors de la mise en place, et cela m'a bien aidé. En plus, j'ai souvent fait des chargement de tuiles m'ayant rapporté beaucoup de points (oui, les points sont représentés par les smileys).

     

    Le jeu doit être plus intéressant à 3 ou 4 joueurs, car les moines y seront certainement plus recherchés (je vous laisse découvrir vous-même pourquoi).

     

    [Points : 84 – 74]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 7,5/10


    votre commentaire
  • J'enchaîne avec Le bien et le malt, un jeu de gestion que je souhaitais découvrir.

    Le bien et le malt

    Pendant quatre manches (car on est  4 joueurs), on déplace un pion autour d'une piste (plateau commun non visible) pour acheter des tuiles de ressources ou des moines qu'on placera sur notre plateau personnel. Le coût de placement est indiqué sur la tuile, et est doublé si on la pose côté soleil (moitié gauche du plateau). Lorsqu'on fait une activation (par des pions qu'on place à droite ou par des bâtiments posés dans les enclos quand ceux-ci sont entièrement entourés de tuiles), on fait progresser nos marqueurs sur la piste (ou on gagne de l'argent dans la partie ombragée). Il y a un marqueur pour chaque ingrédient de la bière (houblon, eau, orge, levure, bois) et le pion maître brasseur.

    En fin de partie, selon la zone d'arrivée du maître, il y a un coefficient multiplicateur qui s'applique à l'ingrédient le moins avancé sur la piste (avec taux de conversion aussi pour équilibrer les marqueurs). Très fin comme système de décompte.

     

    Le bien et le malt (mon plateau en fin de partie)

    Vous voyez les points violets à droite ? Ce sont les marqueurs d'activation. Quand un groupe de deux marqueurs est posé dans une zone, cela débloque un bonus (j'ai pris ici : avancer le maître de 5 cases, recevoir 12 PO, avancer un marqueur d'autant de case que de tuiles associées, avancer le marqueur le mins avancé d'autant de cases que de pions activation).

    On gagne également des tonneaux quand un objectif est rempli (à voir en haut).

    Je m'en suis bien sorti, mais le vainqueur a pu amener son brasseur dans la dernière case, pas mal.

     

    Le bien et le malt (plateau de Pierre)

    Pierre a certes rempli tout son plateau, mais au détriment du maître brasseur.

     

    Un bon jeu de gestion, à voir sur la durée.

     

    [Points : 58 – 42 – 36 – 12]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 8/10


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique