• Journée du 20 juin 2015

    Grande après-midi ludique chez Philippe.


    Murano

    Voici tout d'abord Murano. A son tour, on déplace les gondoles (en sens antihoraire) jusqu'à faire l'action atteinte par la dernière gondoles déplacée (si on en déplace plus d'une, on paye). On peut ainsi prendre de l'argent, acheter des bâtiments (verrerie, échoppe, palais, bâtiment spécial), recruter un personnage (objectif), construire (max 3 tuiles parmi rue et ses bâtiments), poser un gondolier (nécessaire pour décompter ses personnages), ou gagner de l'argent (client dans ses échoppes, ou verre).

    Simple, il faut aussi profiter du développement de ses adversaires pour bien placer ses gondoliers.

     

    Murano

    Deux îles sont déjà terminées, et j'y ai placé deux de mes gondoliers.

     

    Murano

    Configuration à la fin de la partie (épuisement de tuiles).

     

    Murano

    Après le décompte, les écarts sont assez conséquents, et j'avais de bonnes cartes (toutes décomptées).

     

    J'ai vraiment bien aimé ce petit jeu maritime.

     

    [Points : 58 – 44 – 36]

    Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Nous faisons ensuite une partie de Shipwrights of the North Sea, cette fois-ci avec les bonnes règles !

     

    Le jeu est plaisant, mais guère transcendant, surtout qu'il faut réunir beaucoup de conditions pour réaliser ses drakkars (ressources ET artisans). Et comme on peut "attaquer" ses adversaires (défausse de bâtiments, prise d'artisans ou de ressources), difficile de bien se développer parfois.

     

    Shipwrights (François)

    François n'a que modérément apprécié le jeu, n'arrivant pas vraiment à se débloquer.

     

    Shipwrights (Philippe)

    Malgré une belle force militaire, Philippe n'a pas gagné.

     

    Shipwrights (moi)

    Merci à mon hangar à bateau, qui m'a permis de m'imposer.

     

    [Points : 9 – 8 – 3]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 7/10


    Philippe et moi terminons la journée avec Dead Men No Tales, un jeu coopératif de piraterie.

     

    Dead Men Tell No Tales

    On explore un navire enflammé pour y récupérer des trésors, tout en combattant des squelettes et autres morts-vivants, et en éteignant les incendies (car selon notre force physique, certaines salles peuvent être condamnées). Si on s'est involontairement avantagés avec la fatigue et a lors qu'on pensait gagner (découverte des derniers trésors, et voie royale vers la sortie), on a tout de même perdu par envahissement des squelettes.

    Le jeu est très bon, dans la ligné d'un Fire Rescue ou d'un Pandémie.

     

    Dead Men Tell No Tales

    Ma fiche de personnage (j'ai principalement étouffé les flammes, Philippe récupérant les bonus pour vaincre les monstres).

     

    Dead Men Tell No Tales

    La sortie à droite, et trois coffres non récupérés (on a aussi eu un mauvais enchaînement de salles finales).

     

    [Défaite]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 8/10


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :