• Journée du 5 janvier 2014

    C'est reparti pour une nouvelle année ludique, et comme l'an dernier, c'est une session à domicile qui est organisée. Mais maintenant, avec une electricité aux normes.


    Et quoi de mieux que de commencer avec Caverna, la dernière production Rosenberg.

     

    Caverna (mise en place)

    Beaucoup, beaucoup, beaucoup de matériel, donc d'installation. On joue en mode avancé, avec tous les aménagements possibles disponibles.

     

    Caverna (en cours)

    Comme à Agricola, on pose nos pions sur les actions disponibles (une nouvelle est dévoilée à chaque tour), et il faut développer son agriculture (champs et pâturages). Par contre, comme nous sommes des nains, on explore notre montagne pour aménager de belles pièces dans les grottes, et exploiter des mines de minerai ou de rubis.

    Les récoltes sont plus fréquentes, mais on est moins contraints par la nourriture (les conversions des animaux ou légumes sont toujours disponibles). On peut donc plus se concentrer sur le développement de notre lieu, et aussi découvrir LA nouveauté de cet opus par rapport à son illustre grand frère : la réalisation d'expéditions. Plus le nain qui perd en expédition est armé, plus il y a de butins disponibles, et plus ils sont forts.

    On remarque que notre roi se creuse bien la tête.

     

    Caverna (Laurent)

    Mais il s'impose, d'une courte tête. Aucun nain armé (ce qui vérifie l'adage de l'auteur*), tous ses nains disponibles, il a été particulièrement minier.

     

    Caverna (Eric)

    Eric parvient à être deuxième, bien qu'un quart de sa montagne n'ait pas été explorée. C'est l'or accumulé dans les derniers tours qui lui permet de largement compenser ce déficit.

     

    Caverna (moi)

    J'ai également une mine bien productive, mais manque de personnel.

     

    Caverna (Karine)

    Pour Karine aussi, il y a peu de nains, mais surtout assez peu d'animaux et une montagne relativement sous-exploitée.

     

    Une très intéressante rethématisation d'Agricola, finalement pas plus longue. Cela donne envie d'explorer la bête. Mais la mise en place (et le rangement) sont tout de même bien fastidieux

     

    [Points : 78 – 73 – 71 – 55]

    Durée de la partie : 2 heures 30 minutes

    Note personnelle : 8/10

     

    * à 4 joueurs et plus, si un seul joueur fait (ou ne fait pas) des expéditions, il y a de fortes chances qu'il gagne.

    Joueur Eric (2) Karine (4) Laurent (1) Moi (3)
    Animaux 17 14 21 18
    Animaux manquants / / / /
    Céréales 2 1 1 2
    Légumes 3 4 4 1
    Rubis / 1 1 3
    Nain 5 3 5 3
    Case inutilisée -4 / -1 /
    Aménagements, pâturages, mines 21 25 37 30
    Bonus 5 / 8 6
    Or et mendicité 24 8 2 8

    Après le départ de Laurent, les Gentils et moi réalisons une petite partie de SOS Titanic.

    SOS Titanic

    Après un démarrage bien laborieux (si les chaloupes sortaient vite, les passagers ne suivaient pas), nous arrivons tout de même, tant bien que mal et vaille que vaille, à sauver les 3/4 des passagers. C'est plus qu'honorable, et cette réussite thématisée est vraiment très agréable à pratiquer.

     

    [Nombre de passagers sauvés : 45/60]

    Durée de la partie : 40 minutes

    Note personnelle : 7,5/10


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :