• Journée du 7 avril 2013

    Cela faisait bien longtemps que je n'étais plus revenu chez Philippe. C'était également l'occasion de récupérer les bonus de Cannes (nouveau personnage d'Andor).

     

    01 - Rolling Freight (début)

    Comme personne n'avait émis de souhait particulier, Philippe nous a présenté Rolling Freight (4 joueurs). Un jeu de train mais avec des dés. A l'instar d'Age of Steam, il faut ici développer un réseau ferroviaire pour acheminer des marchandises (les pions octogonaux) vers la bonne ville. Et plus c'est long, mieux ça rapporte.

    Un jeu de dés donc, qui se déroule comme suit : les 6 dés à notre disposition permettent de

    - prendre un contrat (construire une voie) et il faut disposer d'un dé donnant la bonne couleur de face

    - compléter/terminer une voie en cours de construction (là aussi il faut la bonne couleur). On marque de spoints quand la voie est terminée, en fonction de sa logueur et du nombre de contrats que l'on a.

    - prendre une amélioration (un certain nombre de dés).

    - livrer une marchandise (besoin d'1 dé pour voie à sa couleur, de 2 dés par voie adverse, le total étant diminué du nombre d'aiguillage à notre disposition), une seule fois par tour

    - augmenter son nombre d'aiguillage.

    Les améliorations permettent d'avoir plus de dés (et des dés spéciaux), de chosir ses dés, d'avoir des réductions diverses, etc.

     

    02 - Rolling Freight (début manche B)

    La partie se déroule en 3 phases, les voies constructibles et les marchandises disponibles se dévoilant petit à petit. Il faut savoir qu'une fois une marchandise livrée, le jeton de demande est retourné. Il faut donc parfois se creuser la tête pour savoir quoi livrer (il y a des bonus selon la marchandise livrée), car il faut au moins prendre une de ses liaisons.

    Un reproche qu'on peut faire au jeu est son manque de lisibilité, surtout pour les jetons demande : les marchandises occupent pratiquement tout l'emplacement, il est donc difficile de voir la couleur demandée.

     

    03 - Rolling Freight (fin)

    Un autre reproche est sa longueur (comptez tout un après-midi pour votre première partie), et donc sa répétitivité.

    Banjamin et Philippe ont terminé à égalité, mais Benjamain l'emporte au nombre d'aiguillage. Antoine n'était vraiment pas loin, surtout que son amélioration "accord" (–1 dé pour prendre ses liaisons, mais +1 PV quand on les prend), et ses voies dans des secteurs stratégiques, étaient une grande menace pour la victoire finale.

     

    04 - Rolling Freight (moi)

    Pour ma part, je termine bien loin, et je mets une grande partie de cette défaite sur mon choix de l'amélioration initiale : choisir une face de dé est moins fort qu'avoir un dé supplémentaire, ou bien d'avoir des réduction diverses.

    Sur mon plateau personnel, vous pouvez voir le niveau d'aiguillage atteint, les améliorations et contrats en ma possession, les marchandises livrées en phase C, et mon ensemble de dé (pour les dés de base, 4 faces monocolores et 2 faces bicolores; pour le dé jaune, 6 faces bicolores).

     

    05 - Rolling Freight (Benji)

    Le plateau victorieux de Benjamin, avec ses trois améliorations.

    Un jeu qui renouvelle le genre avec ses dés, mais trop long. Et puis, surtout à 4, je ne vosi pas l'intérêt de lancer ses dés en fin de tour, surtout pour l'acquisition de contrats : il peut se passer tellement de choses avant que son tour ne revienne !

     

    [Points : 159 – 159 – 154 – 115]

    Durée de la partie : 4 heures

    Note personnelle : 7,5/10


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :