• Cette fin d'année 2020 est marquée par un deuxième confinement sanitaire, que je passe heureusement chez ma mère. Cela rend cette période plus supportable, pour elle comme pour moi. Et puis, ça me permet de ne pas jouer en solo !

    Voici donc quelques parties avec ma mère, en ce début de mois de novembre :

    - deux parties de Salade 2 points, et une victoire de chaque côté (37 – 33 pour moi, puis 58 – 41 pour elle).

    - une partie de Can't Stop très disputée, où ma mère s'impose 3 – 2, alors que je n'étais pas loin de finir la colonne 8.


    votre commentaire
  • Une fois n'est pas coutume, j'accueille Jean-Luc et Pascal, autour d'une partie des Paladins du Royaume de l'Ouest.

     

    Paladins du Royaume de l'Ouest (Jean-Luc)

    Jean-Luc s'est imposé d'assez peu devant Pascal, alors que je suis bien bien loin. Ses attributs sont bien avancés, et surtout, il a bien rentabilisé son agent de recouvrement, qui lui faisait gagner un combattant (pion rouge) par dette retournée. Lors d'une manche, il a aussi pu construire 4 ateliers !

     

    Paladins du Royaume de l'Ouest (Pascal)

    Situation pas loin d'être identique pour Pascal, sauf qu'il a plus attaqué et fortifié. Et ses villageois l'ont bien aidé lors des inquisitions, sauf à la fin (il a cherché à avoir beaucoup de cartes Suspicion, mais les inquisitions à répétition l'ont forcé à les rendre, perdant ainsi des points précieux).

     

    Paladins du Royaume de l'Ouest (moi)

    Mon développement mi-figue mi-raisin, à part ma bonne occupation du terrain central. Il faut que je m'entraîne, c'est clair.

     

    [Points : 93 – 89 – 63]

    Durée de la partie : 2 heures 30 minutes

    Note personnelle : 8/10

    Joueur Jean-Luc (1) Pascal (2) Moi (3)
    Objectifs royaux 14 14 10
    Attributs 44 46 25
    Plateau 14 23 15
    Conversion 12 3 10
    Ressources 2 1 1
    Dettes 7 2 2

    votre commentaire
  • Un peu plus de nature dans cette deuxième partie du parcours, en commençant par cette très mignonne petite place parisienne.

    Place parisienne

     

    Les boulangers

    La fresque des boulangers, créée pour une Exposition universelle (des années 1930, si je me souviens bien).

    En face du square où se trouve cette œuvre, cette devanture de restaurant donne vraiment envie de s'arrêter, non ?

    Restaurant

     

     

    Boulevard Arago

    Une demeure un peu atypique sur le boulevard Arago.

     

    En longeant ce boulevard, on passe devant la Cité fleurie, ancien lieu artistique (comme en témoignent ces entrées et ces larges fenêtres). Maintenant, c'est un lieu de résidence.

    Ateliers de la Cité fleurie

     

    Des peintures murales très poétiques, le quartier est connu pour cela.

    Peinture murale

     

    Peinture murale

     

    Maison du Peuple (Armée du Salut)

    Un immeuble de l'Armée du Salut, pour aider les personnes en difficulté, donc.

     

    Quelques essais de macros de fleur. Plutôt poétique, non ?

    Rose

     

    Roses

     

    Rose

     

    On se dirige maintenant vers la place d'Italie, et on passe à côte d'immeubles charmants, du moins de l'extérieur.

    Immeuble-maison

     

    Hôtel de la reine Blanche

    L'hôtel de la reine Blanche. Il faudra que je le visite, un jour.

     

    Tour Croulebarbe

    C'est moche, non ? Je vous présente le tout premier gratte-ciel parisien, construit à la fin des années 1950. Le sixième étage devait être un espace public pour admirer le paysage, mais, là, c'est ouvert à tout vent. Il s'agit de la tour Croulebarbe.

     

    Rue de Croulebarbe

    Voici une bâtisse beaucoup plus accueillante, en tout cas.


    votre commentaire
  • Parcours

    Profitons des rares jours de beau temps en cette automne 2020 pour faire une balade dans le XIIIe arrondissement.

     

    Institut de paléontologie humaine

    Et on commence avec l'Institut de paléontologie humaine, dont l'inscription ci-dessous vous raconte la genèse.

    Histoire de l'IPH

     

    Façade de l'IPH

    La belle façade d'entrée de l'institut, avec ses cinq baies vitrées. Et ci-dessous, le blason monégasque au-dessus de la porte (bon, passer sous un crâne, ça doit faire bizarre...).

     

    Blason monégasque

     

    Et surtout, une longue série de bas-reliefs fait le tour du bâtiment. Les photos ci-dessous vous montrer quelques exemples des scènes représentées.

    Bas-relief

     

    Bas-relief

     

    Bas-relief

     

    Bas-relief

     

    Bas-relief

     

    Bas-relief

     

    Mais on ne trouve pas que des scènes préhistoriques sur les immeubles parisiens : ce visage nous observe du coin de l'œil :

    Sur un immeuble

     

    Derrière l'institut, voici une loge maçonnique mixte. Je vous laisse lire l'inscription sur le bâtiment.

    Loge maçonnique

     

    Jeanne d'Arc

    Une autre statue de Jeanne d'Arc dans la capitale.

     

    On descend la rue Geoffroy-Saint-Hilaire, connue pour son ancien marché aux chevaux. On passe d'abord devant l'ancien pavillon royal de surveillance du marché.

     

    Pavillon du marché aux chevaux

     

    Fronton du pavillon

    On peut repérer, sur la fronton, la couronne royale (le pavillon date du XVIIIe siècle), ainsi que la grue (symbole de la patience) et le coq (symbole de la vigilance).

     

    Marché aux chevaux

    Et le bâtiment de l'ancien marché, maintenant immeuble de logement. Il a conservé ses enseignes.


    votre commentaire
  • Un bel après-midi chez Éric et Karine, avec ma première partie de Bonfire pour commencer.

     

    Bonfire

    Cette production feldienne est un très bon jeu de planification d'actions, pour récupérer des objectifs, des ressources, ou encore aménager son plateau avec des pièces de chemins, des portails, et autres gardiennes/déesses. Et puis, il y a les cartes bleues (bonus permanents) et jaunes (scoring immédiat).

    Pas évident à prendre en main au début, on se définit ensuite une stratégie, et cela devient plus fluide, donc c'est vraiment pas mal.

     

    Bonfire (îles)

    Les îles aux brasiers-objectifs.

     

    Bonfire (Éric)

    Le développement d'Éric : 5 brasiers, dont 4 allumés (soit 4 objectifs faits), et de nombreuses cartes. Dommage pour lui d'avoir oublié de récupérer un gobelin neutre, dont j'ai immédiatement profité.

     

    Bondire (Karine)

    Karine a eu plus de mal, surtout que j'accélérai la partie : 4 brasiers, 3 allumés, et des gardiennes ayant peu avancé.

     

    Bondire (moi)

    Pour ma part : j'ai pu allumé tous mes brasiers, amené mes gardiennes aux meilleurs d'entre eux. J'avais en plus pris des objectifs des objectifs qui s'enchaînaient très bien les uns les autres, avec aussi des correspondances pistes-brasiers (6 sur 7 possibles).

     

    Vraiment à refaire, et je pense que je l'achèterai quand il sortira en français (sortie prévue en 2021).

     

    [Points : 82 – 72 – 62]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 8,5/10


    Puis nous avons repris notre aventure spatiale avec The Crew, nous arrêtant après la mission 34. Au moins, nous ne sommes plus bloqué par la répartition équitable des plis réalisés.


    votre commentaire