• Un après-midi ludique chez Pierre-Beri, cela faisait bien longtemps que ça ne m'était plus arrivé. Nous en avons profité pour jouer à trois jeux en C.


    Un Codenames duo en attendant le troisième larron, et la partie fut perdue au cinquième tour. Et pourtant, j'avais donné "jaune - 5" comme premier indice de la partie, mais le tigre nous aura mis dedans.


    Puis nous faisons une partie de Comuni.

    Comuni

    Pour rappel, on prend des cartes pour se développer dans 4 domaines :

    • l'économie (jaune) pour gagner de l'argent, et mieux participer aux futures enchères
    • la culture (blanc) pour construire de meilleurs bâtiments
    • la religion (violet) pour gagner des pèlerins (ça retire des dégâts, notamment)
    • l'armée (noir) pour se défendre contre les invasions.

     

    Comuni (mes cartes)

    Comme vous pouvez le voir, j'ai surtout joué sur le militaire, mais ce fut trop lent : j'ai subi les premières invasions, ce qui explique les quelques points de retard sur la première photo.

    Bien sympa, mais difficile à sortir, voilà pourquoi mon exemplaire est en vente. Si certains sont intéressés, rendez-vous sur Okkazeo !

     

    [Points : 33 – 33 – 29]

    Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

    Note personnelle : 7,5/10


    Puis une partie de China, qui est la réédition de Kardinal und König. Mais avec quelques ajouts, comme par exemple le plateau biface selon le nombre de joueurs.

     

    China

    C'est un jeu de majorité, à la fois sur les pagodes (dans les régions) et sur les conseillers (entre les régions). Sur ce dernier point, je me suis fait bouffer (une seule liaison rentable, sur quinze possibles).

    Un jeu à pratiquer de temps en temps, même si on peut parfois pester avec la pioche, quand on a trois cartes différentes.

     

    [Points : 70 – 60 – 50]

    Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

    Note personnelle : 7,5/10


    votre commentaire
  • Pour finir ce mois de juillet, j'accepte de découvrir Conan, le jeu de Frédéric Henry, qui a lancé, au moins dans le monde francophone, la mode des jeux à financement participatif. Il faut dire que le jeu, avec ces nombreuses figurines, ses dés spéciaux, et ses scénarios multiples, sans oublier le reste du matériel, compte plus qu'un bras.

    J'ai dait une partie avec Pascal, contre Éric : on incarnait deux personnages chacun (Conan, un mage, un voleur et une prêtresse) quand notre hôte incarnait l'ennemi.

    Conan

    L'objectif était dans ce scénario de trouver et délivrer une princesse (c'est-à-dire l'emmener hors du village) en un temps imparti (8 tours de jeu, si je me souviens bien).

    Grosso modo, chaque personnage dispose de points d'action, pour se déplacer, combattre, fouiller, etc.

    Ce jeu d'heroic fantasy est pas mal (il y a vraiment une stratégie à élaborer, quelles monstres combattre, etc.) mais j'ai trouvé que, dès la fin du premier tour, on n'avait aucune chance de gagner. Et comme ce n'est pas vraiment mon style de jeu, ça m'étonnerait que j'en refasse des parties.

     

    [Défaite (princesse trouvée mais non sortie)]

    Durée de la partie : 3 heures

    Note personnelle : 6/10


    votre commentaire
  • Gîte des Viellettes

    Voici le gîte des Viellettes, reprend un jeune homme depuis quelques années. C'est le troisième lieu d'hébergement à avoir changé récemment de propriétaire, après le centre de vacances d'Arrens et le refuge d'Haugarou.

     

    Salon

    La grande pièce du salon avec un coin cheminée. Nous y déjeunons à l'abri et au chaud.

     

    Réfectoire

    Le réfectoire. Six personnes dormaient dans le refuge ce soir-là : un retraité français et un couple d'Australiens faisant le GR 10, et un couple de Californiens en vadrouille. Il y a donc eu des conversations intéressantes.

     

    Dortoir

    Et deux photos du dortoir.

    Dortoir

    Pas encore une excellente nuit, mais je pense que c'était surtout dû au très mauvais temps annoncé pour le lendemain : de la pluie toute la journée, alors qu'on avait une étape de 8 heures de marche, 1200 mètres de dénivelé positif, 1500 mètres de dénivelé négatif !

     Mais pour savoir comment cela a continué, il va falloir aller sur mon autre blog.


    votre commentaire
  • Parcours de la quatrième étape

    Quatrième et dernière étape, la plus reposante et tranquille : une longue montée d'Argelès au hameau des Viellettes. On revient d'abord sur Arras-en-Lavedan, avant de monter à Sireix (juste au-dessus de Bun sur l'image satellite). Ensuite, c'est en sentier en forêt, longeant les champs, qui nous amènera au gîte. Une marche de moins de 4 heures.

     

    Au lever

    Voilà, le beau temps est parti, nous aurons deux jours gris. Heureusement ce jour-là, il ne pleuvra pas le matin, pendant qu'on marchait.

     

    Église d'Arras-en-Lavedan

    La belle église d'Arras-en-Lavedan, et son clocher-porche. Comme vous pouvez le constater, les sommets sont bien dans les nuages.

     

    Dans Sireix

    Le bourg de Sireix n'a pas forcément beaucoup d'intérêt, à part cette fontaine-abreuvoir à étages.

     

    En forêt

    Comme il ne pleut pas, pas besoin de mettre la cape de pluie.

     

    Sur la passerelle d'Arribancie

    L'endroit le plus poétique et féerique de cette étape brumeuse fut le franchissement de l'Arribancie sur une passerelle couverte de mousse.

     

    Ruisseau d'Arribancie

    Il aurait fait chaud, c'était un endroit idéal pour une pause. Mais on préférait avancer, pour être à couvert le plus vite possible. Piur info, nous sommes partis depuis 3 heures d'Argelès quand nous atteignons ce point.

     

    Dans les nuages

    Une pure ambiance bretonne, non ?

     

    Arrivée au gîte

    Une dernière petite descente pour arriver au gîte. Un endroit idéal pour une petite glissade !


    votre commentaire
  • Voici notre chambre d'hôtel, au calme. On profitera bien du lit et de la douche, même si côté sommeil, ce ne sera pas encore ça (lourdeur de l'atmosphère suite au passage des orages : la canicule est terminée, place aux nuages !)

    Chambre d'hôtel

     

    Vue depuis la chambre

    La vue depuis notre chambre, avec le clocher de l'église locale.

     

    Nous sommes à mi-parcours et avons repéré un restaurant bistronomique. On se fait donc plaisir, alors que l'orage éclate au-dehors.

    Au restaurant bistronomique

    Sympa, le cadre de restaurant, non !

     

     

    Garbure revisitée

    On commence notre dîner pour une garbure revisité : sur une palette de haricots tarnais, la garbure est montée en glace, accompagnée d'une chips de jambon ! Tout simplement dé-li-cieux !

     

    Truite pyrénéenne

    Ensuite, j'ai pris une truite pyrénéenne dans sa sauce d'huître, sur lit de pâtes à l'encre de seiche. Tout aussi excellent. Évidemment, les desserts étaient du même acabit.

    En bref, nous nous sommes régalés.

     


    votre commentaire