• De retour chez mes amis gentils, Éric nous présente Dreamscape.

     

    Dreamscape

    Comme son nom l'indique, nous allons construire les paysages de nos rêves (quand on dort, hein, pas une île paradisiaque). Pour cela, nous allons récupérer des fragments de paysage dans les 6 lieux visibles ci-dessus, et faire l'action d'un lieu.

     

    Dreamscape (mon paysage)

    Vous pouvez voir ci-dessus mon paysage final. Les paysages à réaliser correspondent à des objectifs à remplir, et chaque type de paysage a aussi un bonus associé.

     

    Derrière des dessins évanescents, se cache un pur jeu d'optimisation. Et je trouve ça un poil dommage, car c'est un jeu qui s'adresse à des joueurs chevronnés (et encore, on jouait sans module additionnel). Il semble néanmoins trouver son public, et tant mieux.

     

    [Points : 71 – 37 – 24]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 6/10


    1 commentaire
  • Pas mal occupé ces derniers temps, et pas beaucoup de temps pour relater mes parties. J'ai enfin un peu plus de vision sur l'avenir, je peux relater mes parties de novembre. Et pour ce troisième jour du mois, soirées découverte pour mes hôtes, Éric et Karine.


    Je leur présente les tavernes de la Vallée Profonde, avec les deux premiers modules, à savoir le schnaps et la réputation.

    Guillaume, lors de ma précédente partie, semblait dire qu'il fallait jouer sur la bière, puisque les nobles aiment la bière. J'ai donc cherché à rapidement améliorer mon livreur, et je dois dire qu'en effet, cela m'a bien aidé, puisque j'ai gagné. Vous pourrez aussi voir que j'ai fait beaucoup d'améliorations, dont deux avec le cracheur de feu.

    Les tavernes de la Vallée Profonde

    Maintenant, il me reste à faire une partie avec tous les modules, et voir si la bière, c'est aussi bien que ça : il paraît que jouer le monastère peut être bien, aussi.

     

    [Points : 149 – 128 – 106]

    Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Puis, Karine découvre les Architectes du Royaume de l'Ouest, le jeu de pose d'ouvriers, où on peut emprisonner les ouvriers adverses.

    Architectes du Royaume de l'Ouest (plateau)

    Pour rappel, on doit y construire la cathédrale et/ou des monuments, soit de façon vertueuse (mais ça prend du temps), soit en farfouillant dans le marché noir (mais ça plaît moins au clergé). Un subtil équilibre est donc à trouver.

    La prison n'a pas fait beaucoup souffrir les joueurs lors de cette partie : je n'ai récupéré qu'une fois une dette, vite annulée.

     

    Architectes du Royaume de l'Ouest (Éric)

    Éric a plutôt été regardé du côté du marché noir, basculant du côté obscur, mais il a pu peu à peu remonter la pente.

     

    Architectes du Royaume de l'Ouest (Karine)

    Pour Karine, une partie très correcte.

     

    Architectes du Royaume de l'Ouest (moi)

    De mon côté, mes nombreuses constructions et ma belle vertu m'ont assuré la victoire.

     

    Très bon, mon seul reproche étant qu'on a du mal à se positionner par rapport aux autres joueurs pour le décompte final.

     

    [Points : 35 – 30 – 28]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 8,5/10

    Joueurs Karine (3) Éric (2) Moi (1)
    Bâtiments 13 15 19
    Cathédrale 12 2 7
    Vertu 2 / 7
    Dettes -2 / -1
    Ressources 3 8 3
    Argent / / /
    Prison / / /
    Bonus des cartes / 5 /

    votre commentaire
  • Journée morose (normal pour la Toussaint), c'est l'occasion de sortir un gros jeu. Ce fut Trickerion, qui souffre de règles vraiment mal écrites : 2 heures d'explication, une bonne demi-heure pour comprendre comment marchaient les modificateurs du spectacle, puis 4 heures de jeu (il y avait trop de modules introduits pour une première partie).

     

    Trickerion

    Un plateau bien fourni, décomposé en 4 zones (c'est principalement un jeu de pose d'ouvriers) :

    • En haut à gauche pour récupérer des tours de magie, de nouveaux assistants, ou de l'argent
    • En bas à gauche pour acheter des ressources
    • En bas à droite pour faire des actions améliorées
    • En haut à droite pour monter et présenter des spectacles

     

    Trickerion (mon plateau)

    Sur notre plateau personnel, on a un autre lieu d'action, qui permet de préparer ses tours de magie. Les cartes, en bas, indiquent les lieux d'opérations du personnel, en sachant que ceux qui travailleront devront être payés. Vous voyez aussi les tours que j'étais susceptible de présenter au public.

     

    Trickerion (Éric)

    Le plateau d'Éric, et ce fut une lutte acharnée entre nous, Karine, peu intéressé par le jeu (longueur des explications) finissant bien loin derrière.

     

    Trikcerion (spectacles)

    La zone du spectacle, où les modificateurs des représentations du jeudi et du dimanche source d'incompréhension : s'appliquent-ils aussi aux joueurs ayant des tours de le spectacle présenté, mais ne présentant pas le-dit spectacle ? Et puis, il y a une notion de chaînage à prendre en compte, on ne met pas une tuile de tour n'importe comment, etc.

     

    Le jeu est pas mal, une fois deux ou trois manches passées, mais il n'est pas simple à prendre en main. Donc je passe mon tour pour une acquisition.

     

    [Points : 88 – 86 – 55]

    Durée de la partie : 4 heures

    Note personnelle : 7,5/10


    votre commentaire
  • Première découverte d'Essen 2019 présentée par Yoann, chez les Gentils : Crystal Palace.

     

    Crystal Palace (les lieux)

    Nous représentons une notion qui doit développer une campagne de communication et d'élaboration de son pavillon national à la première exposition universelle, en 1851. Pour cela nous allons placer nos dés sur les différents lieux (8 plateaux) pour acheter des cartes, gagner des revenus (divers), des ressources, et/ou progresser sur des pistes.

     

    Crystal Palace (les pistes)

    En plus du circuit des points de victoire, il y a 2 pistes à prendre en compte :

    • Celle des revenus (à droite)
    • Celle du buzz (à gauche), symbole de notre communication. Cela peut nous procurer un revenu de points de victoire, et des bonus supplémentaires (les cases colorées).

     

    Crystal Palace (mon plateau)

    Notre plateau individuel avec, en haut :

    • notre objectif personnel à gauche
    • les cases de développement à remplir pour éviter des points
    • la piste du journal, et les différents taux de conversion

     

    En bas sont rappelées les 7 phases d'une manche :

    1. Choix des dés (avec paiement), et détermination de l'ordre de pose
    2. Pose des dés sur les plateaux (les actions d'assistants permettent principalement de se positionner sur le plateau du marché noir)
    3. Résolution des actions, plateau par plateau, dans l'ordre décroissant des valeurs des dés posés
    4. Paiement des salaires des personnages, activation des bannières de ceux-ci
    5. Transformation des brevets en prototypes, et gain des bannières bleues
    6. Perception des revenus
    7. Maintenance du marché noir et préparation de la prochaine manche

     

    Crystal Palace (les lieux)

    La fin de partie vient d'avoir lieu, vous pouvez voir ci-dessus les actions faites avec les dés lors de la dernière manche.

     

    Crystal Palace (les pistes)

    Les avancées sur les pistes. Et la première place partagée sur la piste du buzz me coûte bien chère, car elle me fait terminer deuxième au final. Méchant Éric !

     

    Crystal Palace (mon plateau)

    Mon plateau personnel, et je suis le seul a avoir atteint le dernier niveau de mon objectif.

     

    Un très bon jeu de dés, qui pourrait être mien dans les semaines à venir.

     

    [Points : 70 – 68 – 59 – 57]

    Durée de la partie : 3 heures

    Note personnelle : 8,5/10


    votre commentaire
  • Deux petits jeux pratiqués au travail en ce jour :

    - Capitaine Carcasse : un jeu de "stop ou encore" pour récupérer des trésors dans des épaves, et bien embêter les adversaires, en fonction de notre pêche. Et c'est un peu ce que je lui reproche : un peu trop d'effets possibles, et difficile de sauvegarder ses trésors. Un peu plus intéressant avec les personnages.

    - 6 qui prend : C'est plus fun à 4 ou 5 joueurs, mais on s'est bien amusé à 3 joueurs quand même ! On a joué avec toutes les cartes.


    votre commentaire