• Soirée du 19 février 2014

    On retrouve Pascal, pour un vieux jeu, et un autre bien plus récent.


    C'est Morgenland qui ouvre le bal.

    Morgenland

    C'est donc un vieux jeu de bluff, puisque l'on pose des jetons numérotés face cachée sur les cases qui nous intéressent, et on résout celles-ci en S :

    • d'abord les grottes pour récupérer des pierres précieuses
    • puis la ville (utilisation d'objets magiques, échanges de pierres, choix du premier joueur
    • on passe le garde du palais
    • enfin on achète les objets magiques

    On a fait une variante sans les cartes, donc rendant la tente d'Aladin presque inutile. Et finalement, autant jouer avec tout, le jeu étant déjà pas mal chaotique.

     

    Morgenland (égalités)

    Voilà un enchaînement au palais qui a bien fait couiner Pascal (joueur gris). 3 cases ont les mêmes valeurs de jetons, mais comme on départage à l'ordre du tour, c'est Karine (jaune) qui s'en sort le mieux ! Rigolo pour moi (je ne suis pas impliqué, et je suis déjà largué au score), beaucoup moi pour Eric (rouge) et Pascal.

     

    Morgenland

    Les derniers jetons posés.

     

    Morgenland (Karine)

    Karine l'emporte donc largement, ayant payé chichement ses nombreux objets.

     

    Morgenland (Eric)

    Eric finit deuxième.

     

    Morgenland( Pascal)

    Pascal troisième : à cause de l'ordre de tour, et malgré un bon démarrage, il n'a quasiment plus rien acheté dans la deuxième moitié de la partie.

     

    Morgenland (moi)

    Mon superbe tableau de chasse.

     

    Le jeu est beau, mais il faut mieux jouer avec tout : l'imprévisibilité aidant, il y aura ainsi une bonne ambiance autour de la table.

     

    [Objets magiques collectés : 11 – 6 – 4 – 3]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 7/10


    Puis nous faisons une partie de Ginkgopolis, avec l'extension et les modules espaces verts, experts et événements.

     

    Ginkgopolis

    Une partie très rapide car 3 joueurs avaient besoin de tuiles :

    • Pascal, en tant qu'ingénieur, marquait 2 fois plus de points en rendant ses tuiles lors du premier épuisement des pioches.
    • Moi, en qualité d'architecte, pouvait en construire 2 en hauteur d'un coup
    • Karine, mais je ne sais plus pourquoi.

     

    Ginkgopolis

    Conséquence : la ville n'a pas vraiment eu l'occasion de s'agrandir, et grâce à ses 26 points marqués avec son ingénieur, Pascal l'emporte facilement. Je termine deuxième avec ma belle maîtrise du quartier rouge.

     

    [Points : 47 – 39 – 33 – 32]

    Durée de la partie : 45 minutes

    Note personnelle : 8,5/10


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :