• Soirée du 25 septembre 2014

    Lors de cette soirée chez Jean-Luc, nous avons ressorti un jeu des années 1980 !

    Mais avant, nous avons fait une partie de Kingdom Builder, avec extension

    Kingdom Builder

    Ici, le décompte final se faisait ainsi :

    • 9 PV pour le joueur majoritaire dans chaque quadrant, 3 PV pour le deuxième
    • 1 PV par groupe
    • 1 PV par cité dans la ligne en ayant le plus à notre couleur

    Si je n'ai pas pu récupérer des bonus permettant de poser plus de cités, contrairement à mes adversaires (j'ai ainsi un déficit d'une dizaine de cités en fin de partie), j'étais un plus adaptable au placement, car j'avais 2 cartes en main. On reste tout de même tributaire de la pioche, mais je finis pas si loin que cela de la médaille d'argent (cf. ci-dessous).

     

    Kingdom Builder

    J'apprécie un peu plus ce jeu, qui est clairement meilleur avec les extensions.

     

    [Points : 63 – 56 – 55]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 8/10


    Puis, nous avons donc ressorti Ambition, un jeu très simulationniste d'un dirigeant d'entreprise qui fabrique du chocolat.

    Ambition (aide de jeu)

    Sur notre paravent est résumé un tour de jeu :

    • Recrutement (ouvrier pour produire, commercial pour avoir des contrats, secrétaire pour les enregistrer, comptable pour les encaisser)
    • Achat de cacao sur le marché (enchères cachées)
    • Fabrication du chocolat
    • Achat de contrats (enchères ouvertes, c'est la phase la plus longue et la plus fastidieuse)
    • Encaissement des contrats
    • Pioche de l'événement
    • Phase d'administration.

     

    Ambition (feuille d'achat)

    Lors de la phase d'achat du cacao, les joueurs décident du nombre barres qui seront en vente, et on les répartit sur les marchés. ensuite, marché par marché, chaque jouer décide combien de barre il veut acheter, et à quel coût unitaire : c'est le meilleur offreur qui l'emporte.

     

    Ambition

    On se sent vraiment, comme je l'ai dit, à la tête d'une entreprise, et la gestion qui en découlé, mais c'est un jeu typique de son époque : long et répétitif (on a mis 90 minutes pour jouer 5 mois, sur 12 au total), et très win-to-win. En plus, les cartes "crasses" qu'ont les joueurs sont très déséquilibrées, et cela peut beaucoup freiner, indûment, un joueur.

    Actuellement, il existe de meilleurs jeux sur le marché, comme jeu de gestion.

     

    [Argent (en milliers) : 688 – 397 – 327]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 5/10


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :