• Soirée du 5 novembre 2013

    Après ce premier week-end prolongé de novembre, retour aux soirées ludiques, avec un détour par le Meisia.


    La première partie sera Gueules noires, une production Kramer-Kiesling.

    Gueules noires (début)

    On développe son puits de mine en achetant des berlines, en extrayant du charbon, et en le livrant pour honorer des commandes. Il y a 3 manches, avec des actiosn (pose d'ouvriers), puis un décompte.

    Les actions possibles à chaque manche sont, sur le plateau centrale, de gauche à droite :

    • acheter une berline (le coût dépend de la couleur)
    • faire bouger son ascenseur, principalement pour extraire le charbon et le poser dans nos commandes
    • faire des livraisons (charette à bras, charette à cheval, apr camion ou par train, selon la case chosiie et les livraisons que l'on a)
    • prendre de l'argent
    • prendre des commandes.

    Pour chauqe case, le coût en ouvrier est nombre d'ouvriers déjà présents +1.

    Quand chaque joueur a posé tous ses ouvriers, on procède au décompte (décompte de majorité, les points des commandes auyant été marqués quand celles-ci sont livrés) :

    1. Couleurs des charbons livrés
    2. Couleurs des charbons livrés + moyen de transport
    3. Couleurs des charbons livrés + moyen de transport + Nombre de berlines par couleur

    Le jeu tourne finalement bien, et l'aspect minier rappelle beaucoup Magnum Sal. Perosnnellement, je préfère ce dernier.

     

    Gueules noires (fin)

    En fin de partie, le joueur orange gagne assez largement. Je déplore un effet win-to-win car toutes les commandes livrées depuis le début de la partie sont décomptées pour les majorité. Donc si on est bien placé dès le départ, cela ne peut que s'améliorer.

     

    Gueules noires (ma mine)

    Ma mine, bien équilibrée en fin de partie, et mes livraisons faites, avec une belel spécialisation dans le camion.

     

    [Points : 104 – 95 – 94 – 90]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 7/10


    Puis je présente à mes acolytes La Route du Verre. Dubitaitfs au départ, ils se sont bien pris au jeu, et moi aussi, car on anticipe un peu mieux les personnages qui intéressent nos adversaires pour leur développement.

     

    La Route du Verre (joueur 1)

    Joueur 1 : Avec des charbons au max, et un bâtiment de conversion permetttant d'avoir des ressources en défaussant des tuiles de son offre privée, il a beaucoup misé sur le seigneur.

     

    La Route du Verre (joueur 2)

    Jouer 2 : Encore la belle combo sur les lacs, mais il a aussi bénéficié incidemment d'un adversaire pour marquer 3 pts de plus avec un verre obtenue fortuitement.

     

    La Route du Verre (joueur 3)

    Joueur 3 : Développement des carrières, et pas de perte de forêt (il les a retirées pour le décompte), et que de bâtiments de scoring. Ca n'a pas suffi.

     

    La Route du Verre (moi)

    Moi : Il fallait que je conserve mes forêts, et que j'optimise le placement de mes bâtiments. Malheureusement, je n'ai pas assez construit de bâtiment jaune (effet immédiat).

    Une partie très serrée, et encore un bon jeu de Rosenberg.

     

    [Points : 23 – 22 – 21,5 – 21,5]

    Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

    Note personnelle : 8,5/10


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :