• Journée du 15 juin 2014

    Retour au festival, dont voici quelques photos de ce lieu de plein air (la troisième montre la queue pour le snack).

    PEL

     

    PEL

     

    PEL


    Côté jeux, nous avons commence par Les bâtisseurs Antiquité.

     

    Les bâtisseurs Antiquité

    Mêmes règles que pour Les bâtisseurs (ou Les bâtisseurs Moyen âge) à savoir atteindre 17 PV de bâtiments construits à l'aide de ses ouvriers, mais ici on peut aussi booster ces dernier sen leur enjoignant un outil, en les formant pour qu'ils soient plus compétents dans un domaine, mais aussi en recrutant des esclaves, qu'ont cherchera à affranchir. Comme l'argent est censé être plus difficile à obtenir, on peut aussi faire des emprunts (ce qui n'a pas été le cas lors de cette partie).

     

    Les bâtisseurs Antiquité

    Verdict ? Mieux que le premier jeu de la gamme, car il y a plus de dilemme, et les ouvriers se trouvent ainsi mieux équilibrés (les apprentis peuvent être formés, et fournir le même service qu'un maître, pour moins cher). De plus, on peut faire différentes orientations (j'ai joué les outils, mon adversaire les esclaves et la formation). Mais il reste tout de même peu d'interaction, et l'offre de bâtiments constructibles (c'est maintenant moins vrai pour les ouvriers, grâce aux ajouts) peut toujours être une source de blocage (pourquoi prendre un bâtiment qui n'intéresse personne ?).

    A noter que, dorénavant, chaque PO vaut 1/10e de point.

     

    [Score : 18,7 – 17,7]

    Durée de la partie : 25 minutes

    Note personnelle : 7/10


    On part ensuite, Eric et moi, pour une partie familiale de Korrigans.

     

    Korrigans

    On se déplace de champ en champ à l'aide d'animaux, pour récupérer des trésors, mais surtout se rapproche de l'endroit où naitra l'arc-en-ciel, afin d'avoir une plus grosse part du trésor. Et je m'y suis bien montré à mon avantage, notamment parce que j'ai pu faire rejoindre l'arc-en-ciel à mes deux korrigans.

    Un jeu familial certes, mais assez malin (déplacement des pions, détermination de l'arc-en-ciel).

     

    [Scores non notés, mais victoire de ma part]

    Durée de la partie : 45 minutes

    Note personnelle : 7/10


    J'ai également fait une partie de Piña Pirata, au moins plus rapide que la précédente, un peu plus intéressante, mais c'est vraiment un jeu que je n'achèterai pas (lisibilité des cartes, règles même du jeu).

     

    [Scores non notés]

    Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

    Note personnelle : 5/10


    Enfin, nous avons fait une partie de la version dés de Pandémie, qui est une version de son grand frère (jeu coopératif de remédiation de maladies), mais ici uniquement avec des dés. Chaque joueur incarne un personnage, avec ses dés spéciaux, et les maladies aussi ont des dés propres à chacune d'entre elle (il n'y a donc pas qu'une répartition géographique comme pour le jeu de plateau).

    Ce qui est bien (et on l'a appris à notre dépens), c'est l'utilisation des boucliers, qui permettent d'acheter les cartes événement : à ne pas vouloir les utiliser, car les cartes semblaient peu intéressantes, on perd par épuisement des dés.

    Il y a de bonnes chances que j'achète cette version, car ce n'est pas souvent qu'on a un jeu de dés coopératif.

     

    [Défaite]

    Durée de la partie : 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Duinhir
    Mardi 19 Août 2014 à 13:02

    As tu essayé le jeu dans l'univers de Pandémie ou on joue les maladies (testé à PEL, il est vraiment très sympa)

    2
    Mardi 19 Août 2014 à 13:40

    Toi, tu n'as pas lu mon compte rendu du samedi 14 juinwink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :