• Du tourisme

    Mes promenades, à Paris et ailleurs. C'est tout simple, mais c'est déjà bien.

  • Comme chaque été, Nantes habille son centre-ville d'œuvres contemporaines. Voici ainsi pour cette année :

    Hécate (place Graslin) : une tente en forme de flanc humain (on imagine les épaules, la tête, les jambes).

    Hécate

     

    Hécate

     

    À l'intérieur, un pseudo-feu pur alimenter le "poêle", avec une tête humaine.

    Hécate

     

    On se dirige ensuite vers la maison Dobrée.

    Maison Dobrée

     

    Tour Dobrée

     

    Pour y voir les Serpentants, œuvre en bois architecturale.

    Les Serpentants

     

    Place Cambronne, des sculptures en marbre de bidets et autres cabinets de toilettes; voici les Nus.

    Les Nus

     

    Les Nus

     

    Les Nus

     

    Les Nus

     

    Pour l'occasion, les cariatides de la fontaine Wallace sont rhabillées pour l'hiver.

    Fontaine Wallace

     

    La grande œuvre place du Bouffay : une roue de pelleteuse sur plage de sel, judicieusement intitulée la part manquante.

    La Part Manquante

     

    La Part Manquante

     

    Enfin, Place Royale, la terre où les arbres rêvent : fausse plage, faux arbres fossilisés, pour un lieu propice au farniente.

    La terre où les arbres rêvent

     

    La terre où les arbres rêvent

     

    La terre où les arbres rêvent (détail)

     

    Un appartement original, Micr'Home, coincé dans une ruelle étroite.

    Micr'Home

     


    votre commentaire
  • Une vue panoramique sur la petite ville d'Oudon, le long de la Loire, depuis le haut de la tour castrale.

    La Loire

     

    Oudon

     

    Le Hâvre


    votre commentaire
  • Après avoir passé la matinée à regarder quelques matchs de football gaélique, nous laissons Pierre à sa passion sportive et j'emmène Amandine se balader dans le centre de Rennes. Nous en profitons pour arpenter le grand parc du Thabor, et notamment son jardin botanique en pleine floraison en ce début juin. Admirez ces quelques photos de la roseraie.

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     

    Roseraie du parc du Thabor

     


    votre commentaire
  • Parcours

    La Chapelle-Launay est une commune sise sur le sillon de Bretagne, entre Nantes et Saint-Nazaire. Au départ, au sud, on emprunte le GR3. Le retour se fait par contre par la route. Au final, une marche de 2 heures.

     

    En sous-bois

    J'aime le printemps et ses mille couleurs !

     

    La Chapelle-Launay

    Au loin, la Loire vers son embouchure (en cliquant sur l'image, vous verrez cela en plus grand).

     

    Saint-Nazaire

    Le pont de Saint-Nazaire et les grues du port.

     

    Etang de Malhara

    Cette boucle porte le nom des "4 vallées", et nous en ferons trois. Ici, une vue sur l'étang de Malhara.

     

    GR

    Bucolique, non ?

     

    Vallon

    Une autre mare.

     

    Chapelle Saint-Joseph

    En revenant ensuite dans le bourg, voici la chapelle Saint-Joseph.

    Chapelle Saint-Joseph

     

    Calvaire

    Un calvaire bien caché.


    votre commentaire
  • Parcours

    Un mois d'avril ensoleillé mais, fidèle à sa réputation, un peu frais. Mais cela n'empêche pas de sortir pour réaliser cette boucle de 3 heures à l'ouest de Châteaubriant.

     

    Plan d'eau de Saint-Aubin

    Départ du plan d'eau de Saint-Aubin-des-Châteaux (nommé ainsi car il y avait beaucoup de postes de garde au Moyen-Âge).

     

    Saint-Aubin-des-Châteaux

    Vue sur le bourg. Vous voyez le bâtiment en pierre au centre de la photo ? Rendez-vous en fin d'article !

     

    En sous-bois

    Traversée de sous-bois, avec un arbre fourchu.

    Le circuit traverse quelques hameaux fermiers, où subsistent également des moulins, comme ci-dessous.

    Moulin

     

    On longe la Chère, pour rejoindre la Grippais. Nous croiserons beaucoup de calvaire en ardoise bâti sur le même plan. En voici quelques exemples.

    Calvaire

     

    Calvaire

     

    Verger

    Un verger en fleurs; malheureusement, les couleurs ne ressortent pas assez.

     

    Étang de la Hunaudière

    Puis on atteint l'étang de la Hunaudière. Dans ce hameau, jusqu'à la fin du XIXe, des forges réputées ont fonctionné. Il ne reste plus grand-chose de l'industrie, mais les bâtiments d'habitation et de culte sont toujours là, comme cette chapelle dédiée à Saint-Éloi, patron des fondeurs.

    Chapelle Saint-Éloi

     

    Étang de la Hunaudière

     

    Maisons des maîtres

    Une maison de maître du XVIIe à droite, et du XVIIIe à gauche.

     

    La Hunaudière

    Les anciennes maisons d'ouvriers.

     

     

    Calvaire

    Le calvaire typique de la région.

     

     

    Église des Templiers

    Et voici l'église des Templiers, du XIIIe. Elle sert désormais de salle d'exposition.

    Église des Templiers

    Bâtie en pente, où la symétrie n'est pas respectée (voussures, fenêtres).

     

    Église des Templiers

    La niche comportait une statue de Saint-Jacques, patron des Templiers, et on devine deux arbalètes de part et d'autre du blason, emblème des Templiers.

     

    Enfeu

    Un enfeu aux fleurs de lys.

     

    Saint-Aubin-des-Châteaux

    Le bourg de Saint-Aubin.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique