• Journée morose (normal pour la Toussaint), c'est l'occasion de sortir un gros jeu. Ce fut Trickerion, qui souffre de règles vraiment mal écrites : 2 heures d'explication, une bonne demi-heure pour comprendre comment marchaient les modificateurs du spectacle, puis 4 heures de jeu (il y avait trop de modules introduits pour une première partie).

     

    Trickerion

    Un plateau bien fourni, décomposé en 4 zones (c'est principalement un jeu de pose d'ouvriers) :

    • En haut à gauche pour récupérer des tours de magie, de nouveaux assistants, ou de l'argent
    • En bas à gauche pour acheter des ressources
    • En bas à droite pour faire des actions améliorées
    • En haut à droite pour monter et présenter des spectacles

     

    Trickerion (mon plateau)

    Sur notre plateau personnel, on a un autre lieu d'action, qui permet de préparer ses tours de magie. Les cartes, en bas, indiquent les lieux d'opérations du personnel, en sachant que ceux qui travailleront devront être payés. Vous voyez aussi les tours que j'étais susceptible de présenter au public.

     

    Trickerion (Éric)

    Le plateau d'Éric, et ce fut une lutte acharnée entre nous, Karine, peu intéressé par le jeu (longueur des explications) finissant bien loin derrière.

     

    Trikcerion (spectacles)

    La zone du spectacle, où les modificateurs des représentations du jeudi et du dimanche source d'incompréhension : s'appliquent-ils aussi aux joueurs ayant des tours de le spectacle présenté, mais ne présentant pas le-dit spectacle ? Et puis, il y a une notion de chaînage à prendre en compte, on ne met pas une tuile de tour n'importe comment, etc.

     

    Le jeu est pas mal, une fois deux ou trois manches passées, mais il n'est pas simple à prendre en main. Donc je passe mon tour pour une acquisition.

     

    [Points : 88 – 86 – 55]

    Durée de la partie : 4 heures

    Note personnelle : 7,5/10


    votre commentaire
  • Première découverte d'Essen 2019 présentée par Yoann, chez les Gentils : Crystal Palace.

     

    Crystal Palace (les lieux)

    Nous représentons une notion qui doit développer une campagne de communication et d'élaboration de son pavillon national à la première exposition universelle, en 1851. Pour cela nous allons placer nos dés sur les différents lieux (8 plateaux) pour acheter des cartes, gagner des revenus (divers), des ressources, et/ou progresser sur des pistes.

     

    Crystal Palace (les pistes)

    En plus du circuit des points de victoire, il y a 2 pistes à prendre en compte :

    • Celle des revenus (à droite)
    • Celle du buzz (à gauche), symbole de notre communication. Cela peut nous procurer un revenu de points de victoire, et des bonus supplémentaires (les cases colorées).

     

    Crystal Palace (mon plateau)

    Notre plateau individuel avec, en haut :

    • notre objectif personnel à gauche
    • les cases de développement à remplir pour éviter des points
    • la piste du journal, et les différents taux de conversion

     

    En bas sont rappelées les 7 phases d'une manche :

    1. Choix des dés (avec paiement), et détermination de l'ordre de pose
    2. Pose des dés sur les plateaux (les actions d'assistants permettent principalement de se positionner sur le plateau du marché noir)
    3. Résolution des actions, plateau par plateau, dans l'ordre décroissant des valeurs des dés posés
    4. Paiement des salaires des personnages, activation des bannières de ceux-ci
    5. Transformation des brevets en prototypes, et gain des bannières bleues
    6. Perception des revenus
    7. Maintenance du marché noir et préparation de la prochaine manche

     

    Crystal Palace (les lieux)

    La fin de partie vient d'avoir lieu, vous pouvez voir ci-dessus les actions faites avec les dés lors de la dernière manche.

     

    Crystal Palace (les pistes)

    Les avancées sur les pistes. Et la première place partagée sur la piste du buzz me coûte bien chère, car elle me fait terminer deuxième au final. Méchant Éric !

     

    Crystal Palace (mon plateau)

    Mon plateau personnel, et je suis le seul a avoir atteint le dernier niveau de mon objectif.

     

    Un très bon jeu de dés, qui pourrait être mien dans les semaines à venir.

     

    [Points : 70 – 68 – 59 – 57]

    Durée de la partie : 3 heures

    Note personnelle : 8,5/10


    votre commentaire
  • Deux petits jeux pratiqués au travail en ce jour :

    - Capitaine Carcasse : un jeu de "stop ou encore" pour récupérer des trésors dans des épaves, et bien embêter les adversaires, en fonction de notre pêche. Et c'est un peu ce que je lui reproche : un peu trop d'effets possibles, et difficile de sauvegarder ses trésors. Un peu plus intéressant avec les personnages.

    - 6 qui prend : C'est plus fun à 4 ou 5 joueurs, mais on s'est bien amusé à 3 joueurs quand même ! On a joué avec toutes les cartes.


    votre commentaire
  • Guillaume fêtant ses 40 ans, nous nous retrouvons chez lui pour une journée très conviviale... à 4. Un peu confidentiel, donc, mais très cérébral !


    Nous avons commencé par une partie de Marco Polo.

     

    Marco Polo

    Le maître des lieux a bien sûr gagné (bons lancers et personnage permettant de ne pas payer les surcoûts); Jean-Luc a pu bien se placer (il y avait le personnage récupérant des ressources selon les actions adverses). Pour ma part, j'ai mal joué mon déposeur de comptoirs (j'aurais dû commencer au nord, pour revenir par le sud) et finis bon dernier.

    Si le système de jeu (pose d'ouvriers symbolisé par les dés) et très bien pensé, j'estime qu'on est bien tributaire de ses tirages. Donc mon exemplaire fut offert à Guillaume sans regret.

     

    [Points : 89 – 66 – 50]

    Durée de la partie : 2 heures

    Note personnelle : 7/10


    Jean-Luc part se reposer, Ericka arrive, et nous faisons une partie de Projet Gaïa.

    Projet Gaïa

    Comme c'était ma deuxième partie en deux ans, j'ai bien sûr fini dernier, commettant beaucoup d'erreurs (par exemple, choisir le peuple rouge, alors que les planètes associées sont sur les bords du plateau), et mes partenaires ayant de l'expérience, puisqu'ils y jouent souvent en duo.

    Mais j'ai quand même pu faire une bonne anticipation de la dernière manche, et cela me suffit.

     

    Projet Gaïa (pistes)

    La piste technologique en fin de partie.

     

    [Points : 175 – 134 – 109]

    Durée de la partie : 2 heures 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Enfin, en soirée, une bien belle partie de Terraforming Mars, avec les extensions Prélude et Colonies.

     

    Terraforming Mars

    Les implantations sur la planète, avec pour le moment des scores un peu disparates.

     

    Terraforming Mars (colonies)

    Les colonies en jeu.

     

    Terraforming Mars (mon plateau)

    Mon plateau, avec une corporation et des cartes Préludes m'ayant permis de générer rapidement un revenu monétaire important.

     

    [Scores : 109 (47+62) – 68 (32+36) – 64 (42+22) – 62 (29+33)]

    Durée de la partie : 3 heures

    Note personnelle : 10/10


    votre commentaire
  • Ce sont les vacances de la Toussaint, j'en profite pour jouer avec mon ami professeur Guillaume, et Jean-Luc, pendant un après-midi.


    Une partie de La Granja pour commencer, et bien sûr Guillaume a aisément gagné. Pour ma part, j'ai voulu jouer petites charrettes, mais celles-ci ont toujours été facilement éjectées. Heureusement, pour la dernière manche, j'ai pu faire de plus belles charrettes, d'où mes petits pions bleus sur le marché.

    La Granja

     

     

    La Granja (Jean-Luc)

    Le plateau final de Jean-Luc, qui a joué sans aide de toute la partie.

     

    La Granja (moi)

    Et mon plateau, où mon reproducteur me permettait d'avoir un bébé cochon avec un seul cochon. Au final, nous aurons eu beaucoup de cochons dans cette partie, ce qui a permis d'avoir pas mal d'argent. Le commerce d'argent non ouvert ne nous a donc pas pénalisé.

     

    [Points : 81 – 69 – 64]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Jean-Luc tenais absolument à nous faire découvrir Space Explorers, un Splendor thématisé.

    Comme à Splendor, on a des ressources pour acheter des cartes, ces cartes permettant d'avoir des tuiles à points de victoire. Ici, nous faisons la conquête spatiale soviétique.

    C'est encore plus combinatoire que Splendor, car ici chaque carte a également un effet propre.

     

    Space Explorers (Guillaume)

    Si les illustrations sont volontairement désuètes, le jeu n'a pas pris pour Guillaume (peu amateur des jeux à combos) ni pour moi (une iconographie pas toujours explicite).

    Ci-dessus le jeu de Guillaume.

     

    Space Explorers (Jean-Luc)

    Le jeu de Jean-Luc, qui a eu une carte très bien rentabilisé sur la pose de cartes chères.

     

    Space Explorers (moi)

    Pour ma part, j'ai joué à fond sur les tuiles.

     

    [Points : 45 – 30 – 26]

    Durée de la partie : 1 heure

    Note personnelle : 5/10

    Joueur Guillaume (3) Jean-Luc (1) Moi (2)
    Tuiles / / 16
    Cartes 9+17 35+10 8+6

    Pour finir l'après-midi, une partie de Vasco de Gama.

     

    Vasco de Gama

    J'ai fait deux piètres manches, par manque d'argent, ce qui est bien sûr rédhibitoire à ce jeu. Mais ce fut quand même une partie très plaisante.

     

    [Points : 94 – 80 – 75]

    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

    Note personnelle : 8/10


    Avant de rentrer chacun chez soi, une partie de Break The Code, brillamment remportée par Guillaume. Mais le dernier joueur ne serait-il pas avantagé (à 3 et 4 joueurs) ?


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires